guillermo del toro oscar

Les hauts et les bas des Oscars

Il y a eu Jimmy Kimmel pour dérider la salle, un spectacle cinématographique qui est rapidement devenu politique, la présence de BB-8, puis du tandem Warren Beatty et Faye Dunaway qui a fait son mea-culpa après avoir annoncé l'année dernière le sacre de La La Land alors que c'est Moonlight qui a véritablement remporté l'Oscar du meilleur film.

Cette cérémonie - une des soirées les plus glamour de la télévision - a joué de façon sécuritaire, se tenant loin des scandales. Si l'on peut toujours regretter quelques décisions de l'Académie (pourquoi Une histoire de fantôme et Vicky Krieps du Fil caché ont été snobés?) et que la liste des lauréats en fera toujours rager plus d'un, la logique a été respectée. C'est La forme de l'eau de Guillermo del Toro qui s'est sauvé avec les plus grandes distinctions, remportant quatre prix, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. De son côté, Blade Runner 2049 du Québécois Denis Villeneuve est reparti avec deux statuettes (direction photo et effets visuels).

Voici ce qu'il faut se souvenir et ce qu'il faut effacer de nos mémoires de cet événement si couru...

À se rappeler

Cette 90e édition des Oscars était placée sous le signe de la nostalgie. Cela expliquait l'heureux montage d'extraits de vieux classiques qui succédaient aux oeuvres contemporaines. On imagine déjà les cinéphiles essayer de reconnaître les longs métrages qui ont été présentés. Et quelle lumineuse idée d'avoir demandé à des légendes du passé - dont Eva Marie Saint, l'illustre Edie Doyle de Sur les quais - de venir présenter un prix.

La plupart des remerciements ont été sobres et justes. D'Alison Janney qu'on aurait pu écouter toute la journée à Gary Oldman qui tremblait, en passant par le mythique directeur de la photographie Roger Deakins qui a enfin remporté sa première statuette et l'émouvant Guillermo del Toro, les faux pas ont été peu nombreux. Le plus mémorable? Certainement le cri du coeur de Frances McDormand qui rendait hommage au genre féminin. Impossible de ne pas en ressortir inspiré.

Les numéros musicaux n'étaient pas tous réussis. Mais voir Sufjan Stevens affublé d'un drôle de costard jouer sa délicieuse mélodie Mystery of Love fut un plaisir de chaque instant. Une touche de bonheur pour faire oublier que cette pièce composée pour le fabuleux film Appelle-moi par ton nom n'a pas remporté l'Oscar de la meilleure chanson...

À oublier

À chaque année, la soirée est trop longue. Celle d'hier qui a duré près de quatre heures a toutefois paru plus interminable que d'habitude. Surtout dans sa dernière ligne droite où les baisses de rythme et les info publicitaires se succédaient à un rythme effarant.

L'animation de Jimmy Kimmel était loin d'être à la hauteur. Ses gags s'avéraient souvent prévisibles, trop gentils et consensuels. Comme s'il voulait plaire à tout le monde et qu'il se retenait vraiment de traiter la situation avec le vitriol dont il a généralement le secret. Offrir un jet ski à la personne qui allait offrir les remerciements les plus courts fut une fausse bonne idée, empêchant du coup à la toute fin un des producteurs de La forme de l'eau de s'exprimer librement.

Ce n'est pas la première fois que les Oscars tentent de se rapprocher de leur public. Au lieu de faire rentrer sur scène quelques quidams, ce sont cette fois des vedettes comme Armie Hammer et Mark Hamill qui sont allés surprendre les gens pendant la projection d'un film. Une longue séquence vaine et totalement inutile.

Les gagnants sont...

Meilleur film
La forme de l'eau

Meilleur réalisateur
Guillermo del Toro (La forme de l'eau)

Meilleur acteur
Gary Oldman (L'heure la plus sombre)

Meilleur actrice
Frances McDormand (Trois affiches tout près d'Ebbing, Missouri)

Meilleure actrice de soutien
Allison Janney (Moi, Tonya)

Meilleur acteur de soutien
Sam Rockwell (Trois affiches tout près d'Ebbing, Missouri)

Meilleur scénario original
Jordan Peele (Get Out)

Meilleur scénario adapté
James Ivory, basé sur le livre d'André Aciman (Appelle-moi par ton nom)

Meilleur film animé
Coco

Meilleur film en langue étrangère
Une femme fantastique (Chili) de Sebastian Lelio

Meilleur long métrage documentaire
Icarus de Bryan Fogel et Dan Cogan

Meilleur court métrage documentaire
Heaven Is a Traffic Jam on the 405 de Frank Stiefel

Meilleur court métrage
The Silent Child de Chris Overton et Rachel Shenton

Meilleur court métrage animé
Dear Basketball de Glen Keane et Kobe Bryant

Meilleure chanson
«Remember Me» du film Coco, par Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez

Meilleure trame sonore
Alexandre Desplat (La forme de l'eau)

Meilleur montage sonore
Dunkirk

Meilleur mixage sonore
Dunkirk

Meilleurs décors
La forme de l'eau

Meilleure photographie
Blade Runner 2049

Meilleurs maquillages et coiffures
L'heure la plus sombre

Meilleurs costumes
Le fil caché

Meilleur montage
Dunkirk

Meilleurs effets visuels
Blade Runner 2049