ortue rouge barbara 120 battements

Top de 2017: Les meilleurs films en français

Face à une offre aussi mémorable, il a fallu faire des choix. C'est avec regret d'avoir dû écarter les très bons Une vie (Stéphane Brizé), L'économie du couple (Joachim Lafosse), Le parc (Damien Manivel), Au revoir là-haut (Albert Dupontel), Jeune femme (Léonor Serraille), La mort de Louis XIV (Albert Serra) et Mes nuits feront écho (Sophie Goyette) qui étaient à un cheveux de faire notre palmarès.

Voici nos 10 films francophones préférés qui ont pris l'affiche au cinéma entre le 1er janvier et le 31 décembre 2017...

1. La tortue rouge

Parmi toutes les magnifiques animations francophones qui sont sorties cette année (Ma vie de courgette, La jeune fille sans mains, Louise en hiver), le chef-d'oeuvre le plus incontestable demeure le dernier travail du mythique Studio Ghibli, qui sort de sa zone de confort pour offrir 80 minutes de beauté et de poésie. La tortue rouge de Michael Dudok de Wit qui ne comporte pratiquement aucun dialogue pourrait même être le film le plus nécessaire de 2017, toutes catégories confondues.

2. Barbara

En déjouant continuellement les codes du biopic, Mathieu Amalric offre une plongée unique dans l'existence de la chanteuse Barbara, décédée il y a deux décennies. Impossible de ne pas être fasciné par cet objet déstabilisant qui confère à la trop rare Jeanne Balibar son plus mémorable rôle en carrière. On voudra y revenir, encore et encore.

3. 120 battements par minute

Grand Prix du Jury au dernier Festival de Cannes et sélection de la France aux Oscars, cette immense et importante fresque de Robin Campillo porte sur le combat de militants face à l'épidémie du sida. Une oeuvre clinique et émouvante, parfaitement interprétée et réalisée, peuplée de scènes inoubliables. La finale est d'ailleurs un classique en son genre.

4. Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau

L'ambition est démesurée au sein de ce monstre cinématographique de plus de trois heures qui évoque l'esprit de Godard et celui de Groulx. Dans la lignée de leur précédent Laurentie, Mathieu Denis et Simon Lavoie n'hésitent pas à déranger et à brasser la cage. On en ressort soufflé et conquis par tant d'intelligence et de courage.

5. Frantz

François Ozon signe sa plus grande réussite avec cette mystérieuse création en noir qui passe allègrement de l'allemand au français. Un film admirablement classique sur les secrets de la Seconde Guerre mondiale qui captive de la première à la dernière image. Pour les amateurs des magistraux Ida et Le ruban blanc.

6. Visages, villages

Il y a eu des beaux documentaires en 2017 comme le chavirant Et les mistrals gagnants. Le plus remarquable est toutefois ce retour à l'écran de la grande Agnès Varda qui fait équipe avec l'artiste JR. Ensemble, ils visitent la France des régions pour faire ressortir la beauté des lieux et des gens. Un essai chaleureux qui fait un bien fou.

7. Tadoussac

Camille Mongeau et Isabelle Blais crèvent l'écran dans ce drame psychologique modeste sur le plan technique mais si riche dans ses thématiques complexes. La quête de ses origines ne se fait pas sans heurt et Martin Laroche (Les manèges humains) est en train de devenir un de nos réalisateurs et scénaristes les plus essentiels.

8. Petit paysan

Un suspense agricole brûlant d'actualité? Oui, c'est possible. Le cinéaste Hubert Charuel le prouve avec ce premier long métrage qui convoque à la même enseigne Hitchcock et Depardon. On ne sait plus sur quel pied danser devant autant de drames, de rêves étranges et même d'humour. Une chose est certaine, l'acteur Swann Arlaud y est excellent.

9. Les affamés

Peut-être bien le meilleur film de genre québécois de tous les temps, cette aventure en forêt plaira autant aux amateurs de zombies qu'à un cinéphile qui s'amusera à décoder l'essence même des fondements de la Belle Province au sein d'un script diablement affûté. À regarder en doublé avec Tuktuq du même Robin Aubert.

10. Ava

En compagnie de Lady Bird, voici facilement le meilleur récit d'initiation de l'année. Une intrigue métaphorique à souhait sur une adolescente qui perd progressivement la vue. Voilà un superbe premier film de la part de Léa Mysius, qui révèle l'immense talent de Noée Abita, vedette du très attendu Genèse de Philippe Lesage (Les démons).