Gala Québec Cinéma: nos prédictions

Gala Québec Cinéma: nos prédictions

Photo de Xavier Dolan par Shayne Laverdière

C'est ce dimanche que se déroulent nos «Oscars» québécois. Pour l'occasion, un nouveau trophée a été créé - le Iris - et il récompense la crème de la crème de notre cinéma. Guylaine Tremblay et Édith Cochrane s'occupent de l'animation et ce sont les films Juste la fin de monde de Xavier Dolan et Two Lovers and a Bear de Kim Nguyen qui ont obtenu le plus de nominations.

Qui va repartir avec les trophées les plus prestigieux? Nous avons vu tous les films en nomination et voici nos prédictions...

Meilleur film - Juste la fin du monde

Sauf exception, c'est généralement le long métrage qui a représenté le Canada aux Oscars qui repart avec les honneurs. Comme celui de Xavier Dolan a également reçu des prix à Cannes et aux César, il a pratiquement la statuette dans la poche. Et ce serait pleinement mérité.

Meilleure réalisation - Xavier Dolan (Juste la fin du monde)

Encore là, pas de surprise. La mise en scène du jeune prodige est tellement maîtrisée qu'elle éclipse aisément tous ses adversaires.

Meilleur scénario - Chloé Leriche (Avant les rues)

Le scénario de Chloé Leriche est le plus fort et le plus nécessaire du lot. Avant les rues a été trop peu vu et c'est normal de braquer les projecteurs sur lui. Son plus proche poursuivant serait Bachir Bensaddek (Montréal la blanche) qui traite également d'un important sujet social.

Meilleure interprétation - Premier rôle féminin - Mylène Mackay (Nelly)

Les biopics ont la cote et personnifier un être aussi ambigu que Nelly Arcan n'est pas donné à tout le monde. Surtout que l'excellente actrice livre pas moins de quatre facettes de sa personnalité.

Meilleure interprétation - Premier rôle masculin - Gaspard Ulliel (Juste la fin du monde)

Alors là, tout se complique. Gaspard Ulliel offre une performance particulièrement sentie. Étrangement, ce sont rarement les comédiens étrangers qui repartent avec les lauriers. S'il se fait doubler au fil d'arrivée, ce serait par le toujours juste Gabriel Arcand (Le fils de Jean) ou par Antoine Olivier Pilon (1:54).

Meilleure interprétation - Second rôle féminin - Emmanuelle Lussier-Martinez (Les mauvaises herbes)

L'étonnante actrice éclipse ses célèbres partenaires de jeu (Alexis Martin, Gilles Renaud) en deux temps, trois mouvements. Elle profitera également de la double nomination de Juste la fin du monde - pour Marion Cotillard et Léa Seydoux - qui risque de s'annuler au final.

Meilleure interprétation - Second rôle masculin - Luc Picard (Les mauvaises herbes)

Il s'agit de la catégorie la plus difficile à prévoir. Tout le monde aime Luc Picard et il est hilarant en méchant cabotin. C'est le petit plus qui lui donne un modeste avantage sur Tony Nardi (Embrasse-moi comme tu m'aimes) et Martin Dubreuil (Maudite poutine).

Révélation de l'année - Rykko Bellemare (Avant les rues)

Les cinq interprètes ont offert des prestations exemplaires. S'il faut en choisir seulement un, notre choix porte sur Rykko Bellemare. Il ne manque pas de talent et son âme se retrouve partout sur cette oeuvre d'exception.

Meilleur film documentaire - Gulîstan, terre des roses

Les documentaires qui traitent de sujets liés à l'actualité partent avec une longueur d'avance et c'est le cas de ce sensible essai qui touche à la fois à la guerre et au sort de femmes combattantes.

Meilleur court métrage de fiction - Mutants

Des cinq courts métrages retenus, celui d'Alexandre Dostie est peut-être le plus humain. Du moins celui qui reste le plus longtemps en tête. Faire appel à des têtes connues (Francis La Haye, Sandrine Bisson) est toujours favorable chez les gens qui votent.

Meilleur court métrage d'animation - Vaysha l'aveugle

Ce sublime court métrage d'animation signé Théodore Ushev était aux Oscars, annulant du coup toute compétition.

Prix du public - 1:54

Les 3 p'tits cochons 2 et Votez Bougon ont peut-être fait plus d'argent, mais on sent un vent de sympathie souffler sur 1:54. Surtout que les critiques ont généralement été très clémentes.

Le Gala Québec Cinéma se déroule ce dimanche 4 juin 2017.